Envoi colissimo offert | Expedié sous 24h dans le monde entier
Est-il possible d'échapper au test salivaire ?

Est-il possible d'échapper au test salivaire ?

de lecture - mots

 

Aujourd’hui, il n’est pas rare que lors d’un contrôle routier par la police, en plus d’un test d’alcoolémie, vous soyez soumis à un test salivaire pour détecter la présence de substances illicites dans votre bouche.

 

Le test n’est pas systématique, mais bien souvent certains détails peuvent donner aux policiers les indications pour utiliser le test salivaire. En effet, l’usage du test par les forces de l’ordre est sous réserve d’une suspicion de consommation de stupéfiant de votre part.

 

Il ne faut donc pas leur laisser le bénéfice du doute et tout faire pour paraître le plus normal.

 

Nous allons dans cet article, vous donnez quelques informations concernant le test salivaire, ainsi que des conseils pour éviter de tomber sur ce test.

 

Comment éviter de se faire contrôler ?

 Afin de ne pas attirer l’œil de la police et de vous retrouver face à dépistage de THC inattendu sur le bord de la route, il y a plusieurs conseils à respecter pour être sûr de ne pas donner d’indications qui pourrait conduire à un test salivaire.

 

  • Il faut que votre voiture soit propre et en règle. Cela peut paraître basique et normal, mais si vous avez fait la fête tout le week-end et que lundi matin, arrivé face aux policiers, votre voiture est dans un sale état et vous n’avez pas fait le dernier contrôle technique, autant vous dire qu’il y a de fortes chances que vous ayez droit à un contrôle “complet”.

 

  • Ne commettez pas d’infraction au code de la route, évidemment, si des policiers vous arrête parce que vous avez grillé un stop ou un feu rouge, il risque d’être très suspicieux sur votre état et votre capacité à conduire.

 

  • Ne prenez pas le volant avec un style vestimentaire qui peut vous porter préjudice, comme pour le premier conseil, si vous ne vous êtes pas lavé ni changé depuis votre week-end festif, arrivé lundi matin, les forces de l’ordre risque d’être plus insistant sur votre cas. Certains signes distinctifs peuvent également inciter les policiers à vous contrôler, par exemple si vous avez l’habitude de mettre des casquettes, pensez à l’enlever lorsque vous êtes en voiture. En d’autres termes, soyez le plus simple et normal au volant, garder les excentricités pour plus tard.

 

  • Évitez de fumer dans votre véhicule, même des cigarettes, cela pourrait éveiller les soupçons lors de votre contrôle.

 

  • Ne conduisez pas ! Faites vous conduire par un ami qui reste sobre et qui prendre le volant sans aucun problème. Ainsi vous pouvez rentrer chez vous sans inquiétude.

             

  • Utilisez des applications de navigation communautaire, souvent les barrages et contrôle sont indiqué sur la carte. Vous pouvez anticiper votre trajet et passer par d’autres chemins si cela vous arrange.

 

  • Avec tous conseils appliqués correctement, il y a peu de chance que vous finissiez par vous faire contrôler. Néanmoins, si cela arrive, garder votre sang froid, rester calme et ne stresser pas. Rester poli, courtois et respecter ce qu’on vous dit de faire. Ainsi vous aurez moins de chance d’être suspecter de finir par être soumis au test salivaire.         

 

Test salivaire comment y échapper ?

 

Quelques informations sur le test salivaire

Est-il possible de dire non à un test salivaire ?

 

Si jamais vous refusez de vous soumettre à un test salivaire lors d’un contrôle routier, vous êtes passible de 2 ans d’emprisonnement, de la perte de 6 points de permis de conduire et d’une amende de 4500 €.

 

En plus de ces sanctions, si les circonstances sont aggravantes, des peines complémentaires peuvent être retenu contre vous :

 

  • Suspension ou annulation du permis de conduire, pour une durée maximale de 3 ans
  • Interdiction de conduire tout véhicule à moteur, également ceux qui ne requièrent pas de permis de conduire.
  • Travaux d’intérêt général (TIG)
  • Obligation de vous rendre à des stages de sensibilisation à la sécurité routière et de sensibilisation aux dangers de l’usage de produits stupéfiants.

 

Il est donc plus malin de se plier au test salivaire. De toute manière, les peines encourues sont aussi graves que si vous êtes testé positif. Et il est beaucoup plus simple de contesté le test et l’amende que de refuser le test.

 

Quels sont les substances détectées par le test salivaire, et pendant combien de temps ?

 

Il y a plusieurs types de substances illicites  (cf TABLEAU DES DURÉES DE POSITIVITÉ ) détectées lors d’un test salivaire. La durée de détection va varier en fonction de la drogue consommée.

 

Pour le cannabis, le test salivaire va détecter la présence de THC dans votre salive jusqu’a 12 h après que vous avez consommé, quand vous êtes utilisateurs occasionnels. Si vous êtes utilisateurs plus réguliers, le test peut détecter le THC dans votre bouche jusqu’à 8 jours après avoir consommé pour la dernière fois.

 

Pour les autres drogues, ecstasy, amphétamines, cocaïne, héroïne, codéine et d’autres opiacés, elles sont détectables jusqu’à 24 - 48 h. Encore une fois, plus vous êtes consommateur réguliers, plus il y a de chance que vous soyez positif encore plus longtemps, donc faites bien attention à cela.

 

Je suis positif, quelles peuvent être les sanctions ?

Si vous faites le test salivaire et qu’il est positif, plusieurs sanctions peuvent être retenues contre vous :

 

  • Une amende pouvant allez jusqu'à 4500 €
  • Vous risquez jusqu’à 2 ans d’emprisonnement
  • L’immobilisation potentielle de votre véhicule par les forces de l’ordre
  • Un retrait de 6 points de votre permis de conduire sera également retenu, si vous êtes jeune conducteur ou en permis probatoire (permis depuis moins de 2 ans), votre permis sera retiré
  • Depuis 2019; le véhicule est mis directement à la fourrière

 

Si en plus vous avez consommé de l’alcool et que vous êtes au-dessus du seuil autoriser (0,25 mg/l d'air), les peines encourues sont d’autant plus graves. Cela peut monter jusqu’à :

 

  • Un emprisonnement de 3 ans
  • Une amende de 9000 €
  • Le retrait de 8 points de votre permis de conduire

 

Comme vu plus haut dans cet article, les peines encourues avec ayant consommer de l’alcool et des produits stupéfiants sont considérés comme des circonstances aggravantes, ce qui signifie que vous êtes susceptible d’être condamné à une peine encore plus lourde.

 

peine police test salivaire THC

 

Mieux vaut éviter de faire n’importe quoi et de finir le trajet à pieds

Je pense que vous l’aurez compris, il est plus sage et intelligent de ne pas faire n’importe quoi quand on conduit sur la route.

 

Respectez le code de la route et les conseils que l’on vous a donnés dans cet article, vous devriez réduire énormément vos chances de vous faire contrôler et donc de subir un test salivaire.

 

Vous pourrez ainsi continuer d’utiliser votre véhicule, sans vous stresser de peut-être finir le trajet à pied …


Recevez nos articles dans votre boite email.